Éloïse Urbain, 

Professeur au CRR Toulouse

J'ai pu me rendre compte qu'un travail très spécifique et adapté à chacun sur la posture permettait de régler rapidement certains problèmes. En tant que pianiste et accompagnatrice j'ai toujours eu une activité très intensive (jusqu'à 8h de pratique par jour...), sans échauffement corporel hormis des doigts et un peu du poignet -, générant parfois des tensions musculaires. Suite à un problème d'épaule j'ai dû commencer un travail avec Fabienne Poulet Schneider ainsi que lors de formations proposées aux musiciens de l'orchestre du Capitole avec des collègues enseignants au conservatoire. Et surtout un travail précis et cohérent sur la respiration (qui est rarement au centre de la pratique pianistique), ce qui a été une découverte et m'a beaucoup aidé, conjointement aux exercices pour l'épaule. Ce travail m'a permis également de pouvoir aider mes élèves car je les encourage à faire un travail de prévention, ce qui n'existait pas quand je faisais mes études musicales

imgp8029-2-.jpg

Marc Seignoret, pianiste et professeur

Je suis allé consulter Fabienne Poulet-Schneider en 2007 car je ne pouvais plus jouer au piano tant j’avais mal à l’épaule droite jusqu’à avoir la nausée. Il suffisait de 15 minutes pour que la douleur devienne intolérable. J’avais déjà consulté mon médecin généraliste qui m’avait envoyé chez un rhumatologue. J’ai eu droit à deux infiltrations mais la situation ne s’est en rien améliorée. Ayant parlé de mes problèmes à un collègue musicien, il m’avait alors donné les noms de deux kinésithérapeutes spécialisés dans les problèmes musculo-squelettiques des musiciens. Je suis resté avec Fabienne Poulet-Schneider en gros sept ans, avec un long travail sur la posture dans la vie courante, puis dans le travail au piano. Tout ce travail m’a permis de rejouer au piano sans avoir mal : je peux de nouveau enchaîner des heures de travail sans douleur. De plus, elle m’a fait prendre conscience que les problèmes que je rencontrais dans la technique pianistique étaient la conséquence de gestes inappropriés qui créaient des tensions et des freinages. Par exemple dans l’utilisation du pouce. Et grâce à son travail, j’ai découvert que c’est le corps tout entier qui joue quand je suis au piano, des pieds jusqu’à la tête et jusqu’aux mains. Maintenant, j’ai un plaisir incroyable à jouer, et à travailler, ce que je n’avais que trop peu ressenti auparavant. Ainsi, je peux même dire que Fabienne Poulet-Schneider a été une de mes professeurs de piano !

piano-et-anatomie.jpg

Stéphane Berrone,

pianiste

Je suis allé consulter Fabienne Poulet-Schneider après avoir lu certains ouvrages traitant des problèmes physiques liés à la pratique intensive d'un instrument

Je n'étais alors pas satisfait de la solidité de ma main gauche qui souvent me faisait défaut. Je constatais un manque de prise sur le clavier, avec en plus un peu de trac au moment de jouer et le tremblement était assuré, et donc un jeu amoindri au niveau sonore et moins propre techniquement. Avec Mme Poulet-Schneider j'ai longuement travaillé à rééduquer et remuscler tout le haut du corps des muscles du dos aux muscles et tendons des doigts et à repositionner mon omoplate pour assurer une stabilité à tout le membre supérieur

J'ai vu les progrès dans la sureté de mon jeu et aujourd'hui après avoir arrêté les séances je suis toujours satisfait.

Bien sûr mon bras gauche n'est pas devenu un deuxième bras droit mais je sais désormais mieux et je connais des exercices pour me muscler, me détendre, ou me positionner    correctement au clavier